04.03.2015

Alzheimer, la formation des familles à l'EHPAP

La gériatre Mariane Taillandier, présidente de l’association Alzheimer, un autre regard, était le 26 février  l’hôte de l’EHPAD La Roque, pour rencontrer les aidants familiaux dans le but de créer un groupe de parole destiné à partager réactions et expériences et mieux appréhender les problématiques complexes vécues à la fois par les malades eux-mêmes et par leur entourage.

P1190286-bis.jpgEn première partie, a été projeté Présence silencieuse, le documentaire de Laurence Kirsch. La réalisatrice a filmé le parcours de son père, muré dans le silence et dans ses rêves. Un film bouleversant qui a entraîné les spectateurs dans cet ''ailleurs'' au fur et à mesure de l’aggravation de la maladie. Un film tourné en 2005 mais toujours d’actualité. Montrant comment l’entourage a réagi face à la souffrance engendrée par la dégénérescence de l’être aimé.

Mariane Taillandier a ensuite présenté les modules de formation proposés dans les séances : le diagnostic de la maladie d’Alzheimer, le traitement et les aides, la souffrance de l’aidant et la nécessité d’envisager l’entrée en institution. Elle a souligné que ces thèmes sont « présentés de façon relativement rapide pour laisser la place aux discussions, aux questions et aux partages ».

Ce premier contact a ainsi lancé une série de rencontres au service des résidents et de leur famille qui confirme le dynamisme désormais bien lancé de l’établissement.
 

 

06:00 Publié dans Associations, Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ehpad |  Facebook | | |

22.01.2015

le temps qu'il a fait en 2014

P1180177-bis.jpgEn termes de météorologie, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Roger Daydé le sait bien, lui qui, depuis maintenant des décennies, relève consciencieusement, tous les matins, entre 7 et 8 heures, la pluviométrie et le vent dominant. Ses carnets sont la mémoire du climat sallèlois en rapportant les événements qu’ils soient ordinaires ou exceptionnels.

météoC’est une année douce que celle écoulée, sans grosses chaleurs, ni froid durable, des gelées blanches qui se comptent sur les doigts d’une main et une pluviométrie annuelle de 516 mm conforme à la moyenne des dix dernières années, soit 505 mm.

Le marin a soufflé 136 jours, surtout en octobre et novembre, des mois chargés d’humidité et d’entrées maritimes. Le record du vent d’ouest, nord-ouest - 208 jours - a été établi en décembre avec 27 jours dont les derniers ont été balayés par un cers glacial. Beaucoup de vent aussi en juillet et août, un temps bien morose pour les estivants. Notre météorologue  amateur n’a compté que 21 jours sans vent

Le 29 septembre, un cumul d’eau de 166 mm s’est abattu sur le village avec une grande violence entraînant des montées d’eau par ruissellements. L’épisode pluvieux de fin novembre s’est traduit quant à lui par l’inondation de la cuvette des Crouzettes dont le trop-plein s’est déversé dans la plaine.

Souhaitons à Roger de continuer à surveiller le ciel et de nous faire profiter de ses observations.

 

17:41 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : météo |  Facebook | | |

13.12.2014

La magie de Noël à l'EHPAD la Roque

P1180658 (Copier).JPGOn n’attend pas la fin du mois pour festoyer à l’EHPAD la Roque. Comme à l’accoutumée, Noël s’y invite avant l’heure et voilà ses résidents sur leur trente-et-un installés dans le réfectoire pour vivre un agréable après-midi récréatif, entourés de leur famille et chouchoutés par l’ensemble du personnel.

P1180670 (Copier).JPGAvant les festivités, Christian Lapalu, le président du  Centre intercommunal d’action sociale du Sud-Minervois, s’exprimant au nom de tous les élus du territoire, a félicité l’ensemble du personnel pour sa compétence et sa gentillesse ainsi que le dévouement des bénévoles, de Jean-Claude Godart à Nicole Robin, la présidente des Amis de la Roque qui anime tous les vendredis la chorale de l’établissement.

P1180668 (Copier).JPGLa tradition de Noël offre ainsi de bons moments aux résidents qui ont chanté, encouragés par Yannick, la dynamique animatrice de l’établissement, et par Barbara dont les chansons et la fantaisie ont galvanisé les résidents, les invitant, l’une et l’autre, à entonner les refrains. Place ensuite à un bon goûter partagé dans la bonne humeur. P1180681 (Copier).JPG
 .


 

07:27 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ehpad |  Facebook | | |

09.10.2014

Après l'épisode pluvieux, les propositions des riverains inondés

P1180155 (Copier).JPGLa mémoire de l’eau, on connaît à Sallèles d’Aude et d’autant plus quand une pluie diluvienne s’abat avec une violence inouïe sur le village, en quelques heures seulement, un cumul d’eau volumineux de 130 à 140 mm selon les pluviomètres.

P1180145 (Copier).JPGPas d’inondation puisque la Cesse et l’Aude sont restés sagement dans leur lit en ce lundi 29 septembre mais un ruissellement inquiétant qui a dévalé la rue du Moulin ou encore la rue Jean-Clavel vers les bouches d’égout vite incapables d’évacuer cette masse d’eau.

Rue Jean-Clavel, le phénomène a été accentué par les travaux toujours en suspens. Non goudronnée, les graviers et la terre en surface ont ainsi été entraînés jusqu’au point le plus bas arrêtant l’écoulement.

P1180172 (Copier).JPGMais les riverains, dont les entrées sont en contrebas de la chaussée, mettent aussi en cause la nouvelle configuration : un trottoir trop large et une chaussée pas assez encaissée.  Ainsi, Colette Chenel, qui a eu les honneurs de France Télévisions, souligne également que les passages abaissés du trottoir devant les portes ont augmenté le risque d’inondation dans les entrées. Elle préconise qu’avant le goudronnage de la rue soit revue toute la structure de la voie. À bon entendeur!

P1180165 (Copier).JPGLes conséquences de l’épisode pluvieux, terminé entre 7 et 8 h, ont été rapidement maîtrisées par les services municipaux et les pompiers, mais elles invitent à revoir les solutions optimisées des eaux pluviales.

16:54 Publié dans Inondation, Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pluie |  Facebook | | |

02.10.2014

Mattéo, pressé, naît à la maison

Il n’a fallu que 35 mn à Mattéo pour venir au monde. Réveillée à 3 h 10, Christelle comprend que la  naissance approche : « Dans la journée » dit-elle à son mari. Mais le temps semble trop long au bébé qui, très vite, après une première contraction, sort la tête alors que sa maman, debout, s’agrippe au bureau.

DSCN0043.JPGPendant que Didier appelle les pompiers, un cri, une deuxième contraction, et voilà Mattéo qui épargne à sa maman de pousser. Il est 3 h 45. « Il est sorti comme un bouchon de champagne » commente cette dernière, une comparaison qui l’a fait joliment sourire pendant que Louna et Diego, 6 et 3 ans, n’ont d’yeux que pour leur petit frère grâce à qui les pompiers ont fait irruption dans leur vie.

Didier a vite vérifié le cordon et placé le bébé dans les bras de Christelle. C’est alors qu’il s’est mis à pleurer provoquant un vrai moment d’émotion dans la petite famille. Le médecin et les pompiers sallèlois ont été là très rapidement entourant maman et bébé et les conduisant à la maternité où la délivrance officielle a eu lieu impliquant pour l’heureux papa de déclarer son fils à la mairie de Narbonne, ce qu’il regrette un peu. Mais la loi est la loi.

P1180135-bis.jpgIl y a quelques jours, toute la famille s’est rendue à la caserne pour témoigner aux quatre pompiers de service cette nuit-là, Laurent, Michaël, Georges et Dylan, toute leur sympathie. Un jour à marquer d'une pierre blanche dans la vie de la famille Vincent.

18:01 Publié dans Pompiers, Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mattéo |  Facebook | | |

13.08.2014

Des tomates à rougir d'envie

Roger Daydé, que l’on retrouve en début d’année dans ces colonnes avec ses relevés météo, puise t-il dans son observation du temps les bons gestes à effectuer au jardin potager et au jardin d’ornement pour obtenir d’eux-mêmes le meilleur? Peut-être un peu mais il dit privilégier plutôt les visites quotidiennes aux plates-bandes pour un bon suivi du développement de ses plantations.

P1170843 (Copier).JPGEn cet été capricieux, il récolte des tomates exceptionnellement grosses, d'environ 1kg 500, chouchoutées également par Jocelyne qui, lorsqu’elles sont mûres à souhait remplit vite fait, bien fait, son panier pour préparer les litres de sauce qui prolongent l’été toute l’année.

Le secret : « Il n’y a pas de secret. » Pas de paillage, pas de cuivre, ni soufre ni mixture magique pour ce légume-fruit sans doute le plus populaire au jardin familial. La variété ? « Je l’ignore, ancienne certainement ; je recueille chaque année les graines mises à sécher que je sème, année après année. Le résultat, ce sont ces tomates résistantes aux maladies et aux bonnes qualités gustatives qui exigent un tuteur solide et une taille persévérante. »

Et d’ajouter avec madame, réussite au jardin, régal dans l’assiette !

20:48 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tomates |  Facebook | | |

17.01.2014

Le temps qu'il a fait en 2013

Un hiver qui n’en finissait pas et un bel été sans pluie ou presque, et sans canicule, caractérisent la météo de l’année 2013.

P1120456-bis.jpgS’il n’est pas rare que dans chaque famille existe au moins un thermomètre à mercure accroché à l’extérieur pour mesurer la température de l’air ou un pluviomètre pour mesurer la quantité d’eau tombée, il est plus rare de rencontrer un météorologue amateur, à l’image de Roger Daydé qui, cette année encore, a scrupuleusement relevé, tous les matins entre 7 et 8 heures, le vent dominant et la hauteur de pluie lorsque celle-ci s’est invitée dans le ciel sallèlois.

Les frères ennemis, fils d’Éole, le marin et le cers, ont été sages vingt-un jours seulement. Le marin a été actif 121 jours, le cers ou vent d’ouest, nord-ouest a soufflé 223 jours. Particulièrement en janvier, 29 jours, et en novembre, 27 jours, novembre dont on se souvient de l’épisode hivernal brutal accompagné de superbes gelées blanches.

P1120750 (Copier).jpgMars et avril ont eu leur lot de giboulées et de temps maussade et pluvieux. L’Aude a même quitté son lit le 7 mars après la journée bien arrosée de la veille. Fin avril, nouveau coup de froid et fin juin, début juillet ont débuté des conditions des plus agréables qu’on n’imaginait plus après ces retours en force  de l’hiver au printemps. Une météo capricieuse qui a retardé maturité et récolte des fruits et légumes. Les vendanges, elles aussi tardives, ont heureusement bénéficié du ciel clément et de l’air doux qui a perduré jusqu’à fin octobre.

tempsCôté pluviométrie, si l’on excepte les 806 mm relevés en 2005, le cumul 2013 de 438mm, se rapproche de la moyenne des dix dernières années, soit 504 mm.

 

14:24 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : temps |  Facebook | | |