30.11.2014

Le conseil général boucle le financement des digues de Sallèles

Lundi dernier, le maire, Yves Bastié, avait de bonnes raisons d’être satisfait pour sa commune. Le projet de digues de protection côté Cesse est enfin acté!

diguesIl a eu le plaisir d’accueillir Hervé Baro et Alain Giniès, vice-présidents du Conseil général et tous les protagonistes du projet, parmi lesquels Jacques Chabaud, directeur du Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières, le SMMAR, et Alain Fabre, président du Syndicat intercommunal d’aménagement hydraulique du Minervois (SIAH), structure maître d’œuvre de l’opération et financeur à hauteur de 20%.

Le matin même, la commission permanente du Conseil général de l’Aude a donc voté une subvention de 948 286 € qui boucle définitivement le financement de la construction des digues. Le département compense ainsi la décision prise il y a quelques mois par le département de l’Hérault de réduire considérablement sa participation à cette opération emblématique du Plan d’aménagement et de protection contre les inondation (PAPI) coordonné par le SMMAR.

D’un montant total de 4,8 M€, les travaux, soutenus très significativement par l’État et la Région, commenceront en 206 et dureront 18 mois. L’année 2015 étant consacré aux acquisitions foncières et au choix du maître d’œuvre.

08:52 Publié dans Inondation, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : digues |  Facebook | | |

04.04.2014

Digues de Cesse : l'enquête publique est terminée

La dernière permanence du commissaire-enquêteur concernant le projet de protection contre les inondations sur la commune par le syndicat intercommunal d’aménagement hydraulique (SIAH) du Minervois et la déclaration d’intérêt général de l’opération a mobilisé les riverains du bassin de rétention. digues

Car c’est ce dernier qui provoque leur grogne, pas du tout retombée depuis la réunion d'octobre 2012 au cours de laquelle a été lancé le projet. Et ce, d’autant que l’enquête porte toujours sur le premier tracé qui ne prenait pas en compte les réclamations des riverains alors que, dès décembre 2012, en conseil municipal, le maire a fait remonter du SIAHM la création de trois petits bassins qui ne touchaient pas aux jardins présents sur le site. Il faut reconnaître qu’il y a déjà là matière à reflexion.

Comme l’expose Robert Barthez, technicien du Smarr, à partir d’un nouveau plan qui propose, en vérité, deux bassins, l’un dans la cuvette des Crouzettes, l’autre au lieu-dit Cap-de-porc, ces derniers se vidangent complètement suite à un événement pluvieux vers un exutoire, le point le plus bas, à savoir le ruisseau  de la rue du Moulin.

diguesDes explications qui ont du mal à passer, ce nouveau zonage continuant à cristalliser les tensions. Les riverains mettent en avant les nuisances visuelles et olfactives et une trop grande proximité des habitations.  Ainsi que les risques liés à la présence des sources et à l’éventuelle remontée de la nappe en raison de la perméabilité du fond du bassin. A noter aussi deux potagers qui restent encore impactés et font l’objet de doléances écrites dans le registre d’enquête.

Philippe Raguin, le commissaire-enquêteur, a refermé ce précieux registre, qu’il va étudier avant de rendre son rapport au préfet de l’Aude. Y sont jointes des correspondances dont  celle qui, collectivement, reprend tous les éléments cités ci-dessus et qui propose en conclusion un grand et unique bassin créé dans les Crouzettes. Mais que vont alors en penser les propriétaires des vignes et les quelques riverains de la rue du Moulin, et qu'en est-il, dans ce cas de figure, de la pente naturelle des eaux pluviales?

Rendez-vous début mai pour consulter en mairie les conclusions de l’enquête.
 
 

16:41 Publié dans Inondation, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : digues |  Facebook | | |

28.07.2010

Première réunion des riverains de la digue des Cesse

bis.jpgLancée depuis juillet 2008, l'étude de la protection de la commune de Sallèles d'Aude contre les crues de la Cesse vient de franchir une importante étape, la première rencontre entre les représentants du maître d'ouvrage et la douzaine de riverains concernés par l'emprise foncière du projet.

Alain Fabre, président du Syndicat Intercommunal d'Aménagement Hydraulique du Minervois, a expliqué le rôle de la structure, créée en 2005 pour lutter contre les inondations des lieux habités et d'améliorer la qualité des milieux aquatiques, puis a déroulé les différentes phases qui conduiront à la réalisation de ce qui n'est qu'un avant-projet, comme il l'a précisé avec insistance. A savoir la faisabilité, avec des études géologiques et géotechniques, suivie - éventuellement - de la présentation du tracé définitif et de l'enquête publique qui conduira le commissaire-enquêteur à une conclusion, positivement ou non, de l'opération.

Nicolas Calestroupat, du bureau d'étude Bet Hydrosud, a décrit les travaux pour lesquels il est demandé aux riverains l'autorisation de réaliser des sondages sur leurs terrains afin de définir si ces derniers sont aptes à recevoir les digues.

Pour ce premier rendez-vous, c'est donc cette faisabilité qui est recherchée, comme les intervenants se sont évertués à le faire passer à des propriétaires qui, en règle générale et légitimement, ont sauté cette étape pour mettre sur la table aspects techniques ( dimensions et composition ), paysagers ( impact environnemental ) et bien sûr indemnitaires.

Il a été aussi souligné que les ouvrages de protection à créer le seront au plus près des secteurs à enjeux afin de conserver une zone d'expansion de crue à la Cesse et limiter ainsi les contraintes sur les digues. En réponse à une autre question, Danielle Dura a signalé que les ouvrages sont propriétaires du SIAH, dont elle est vice-présidente, et qu'à ce titre il en assurera la gestion et leur entretien. Ellle a aussi rappelé que l'opération projetée est financée à 80% par les services de l'Etat et à 20% par le syndicat à travers les 37 communes adhérentes et solidaires du projet.
Il reste maintenant aux riverains à autoriser les sondages qui devraient avoir lieu après les vendanges. Suivront en 2011-2012 les acquisitions foncières et les travaux en 2012.

 

06:00 Publié dans Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : digues |  Facebook | | |