16.06.2012

Une expo pour découvrir la guerre d'Algérie

fnacaLe comité local de la Fnaca a proposé, quatre jours durant, une exposition dont l’ambition est de permettre d’avoir « une approche plus complète et plus honnête de la guerre d’Algérie, de ses origines à son issue » comme présentée lors du vernissage, par Gérard Fraticola, le président départemental de la Fnaca. A ses côtés, Danielle Dura, la première adjointe, s’est félicitée que Sallèles accueille cette évocation de l’histoire de la guerre d’indépendance algérienne qui a marqué profondément la France et les Français.

Sur les panneaux, à l’esthétique soignée, tous les aspects de la guerre sont largement évoqués : violences et tortures, enfants et femmes dans la guerre, prisonniers et disparus ou encore missions humanitaires. Une place est faite également à la mémoire et au message d’espoir, l’expo se voulant être « un message de paix, de réconciliation et de devoir de mémoire ».

fnacaParallèlement à la partie documentaire, les  nombreuses photos des soldats sallèlois ont permis de prendre un peu de recul par rapport aux atrocités de cette guerre. Cette galerie de portraits place, en effet, le plus souvent, ces acteurs involontaires, contraints et forcés, dans leurs moments de détente. Marcel en train de gratter la guitare, Manu au volant de la jeep qui, plus tard, sautera sur une mine artisanale, Antoine au bivouac, Loulou en tenue de zouave ou encore Jacques écrivant à ses parents. Des moments qui leur rappelle cette période de leur jeunesse et qu’ils étaient partis là-bas pour le maintien de la paix et non pour faire la guerre.fnaca Voir album

La manifestation s’est terminée par un hommage rendu aux 144 appelés audois du contingent, morts sur le sol africain, sur fond de drapeaux Fnaca des comités de Bize, Lézignan, Peyriac, Sigean et Vinassan et par la remise de la médaille d'honneur de la Fnaca à Danielle Dura.

26.04.2012

Le jardinage à l'honneur à la bibliothèque municipale

P1090691 (Copier).jpgJusqu'à la fin du mois, une belle expo sur le jardinage s'affiche sur les murs de la bibliothèque municipale tandis que les présentoirs regorgent de beaux albums, revues spécialisées et autres ouvrages sur un thème qui occupe les loisirs de nombreux villageois.

Ce jeudi 26 avril, à 18 h, en mairie dans la salle Paul-Riquet, Jean Rivière, membre du club des Jardiniers de France, animera une conférence sur tout ce qu'il faut savoir sur les engrais naturels, la lutte contre les parasites ou encore arroser mieux.

En mai, l'expo sur Les plantes et leurs usages servira de base à l'intervention d'Ursula Massenet, diplômée en design textile et en décoration d'espaces intérieurs, qui parlera des influences des plantes et des fleurs et du mobilier de jardin.

07:55 Publié dans Expositions, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque |  Facebook | | |

20.05.2011

Tara, le chef d'oeuvre d'un maquettiste passionné

P1070340-bis.jpgPendant les deux jours du marché de l’art, Jean-Paul Marcon, bien connu pour sa passion pour le modélisme naval, n’a pas quitté l’un des fleurons de sa flotille.

Impossible aux visiteurs de manquer, dans la salle des fêtes, l’imposante maquette au 1/14e de Tara, le voilier polaire conçu par Jean-Louis Etienne pour explorer l’océan glacial Arctique de septembre 2006 à janvier 2008.

Entré dans la légende, Tara reste aujourd’hui un bateau d’exploration et d’aventures unique au monde. Il est parti de Lorient en septembre 2009 pour un périple de 3 ans à la découverte de la vie dans les océans, avec à bord une équipe internationale d’océanographes, biologistes, écologistes mais aussi journalistes et artistes mobilisés autour de l’expédition.

Jean-Paul Marcon a débuté la construction en 2008 et ce sont des milliers d’heures de travail qui s’offrent aux regards admiratifs. Un résultat exceptionnel, fait de connaissances et d’une minutie remarquable, récompensé au concours du modélisme nautique de La Rochelle par une plus qu’honorable place de 3e sur 300 concurrents qui a été fêtée, fin 2010, par le club La Fraternité dont le maquettiste est membre actif.

Tara est plus vrai que nature avec 2,60 m de longueur hors tout, 1,93 m de hauteur du mât au-dessus du pont et 2 m² de voilure. Construit traditionnellement à partir d’un plan RC Marine, la bible des maquettistes, le voilier se déplace sur les plans d’eau à la vitesse de 2 nœuds, soit 3,7 km/h.

Un vrai bonheur pour son créateur qui a plaisir à partager sa passion du modélisme et qui précise, à ceux qui l’interrogent, qu’en aucun cas, sa maquette, à laquelle rien ne manque, n’est un kit du commerce. P1070342-bis.jpg  

  l

20:16 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tara |  Facebook | | |

29.01.2011

Des aquarelles à la pizzeria pour soutenir la recherche médicale

P1050753-bis.jpgLa pizzeria Chez Hervé, sur les bords du canal, accueille depuis quelques jours une dizaine d’aquarelles offertes par une artiste sétoise à la Fondation pour la recherche médicale, fondation que parraine le comédien Thierry Lhermitte. Organisme indépendant, reconnu d’utilité publique depuis 1965, la Fondation fonctionne sans aide ni subvention de l’Etat et agit donc grâce à la générosité des donateurs.

Ce sont quelque 80 aquarelles d’Yvette Guillauma, professeur de mathématiques qui s’est adonnée à la peinture la retraite venue, qui font l’objet d’expositions inscrites dans un contexte de générosité, à Sète en juin dernier et dernièrement au CNRS Inserm de Montpellier. Chez Hervé, les  aquarelles sont vendues 100 euros en faveur du Comité Languedoc-Roussillon de la FRM.

Source d’inspiration prisée des aquarellistes, les fleurs sont dans tous les tableaux. L’artiste a su en saisir la fragilité et la douceur. Il ne manque qu’un passe-partout et une jolie baguette de couleur pour que l’acheteur soit comblé, entre plaisir et générosité. 
 

06:00 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

31.10.2010

Une exposition dédiée à la nature à voir jusqu'au 31 décembre

P1040887-bis.jpgLes célèbres et traditionnels quilts amish sont au coeur de la dernière exposition du Centre européen du patchwork qui fermera définitivement ses portes le 31 décembre prochain. Toutefois cette exceptionnelle exposition ne déroge pas à l'esprit des précédentes avec la présence d'autres regards sur l'art en général comme s'est toujours plu à le perpétuer Marie Godard sept années durant.

Les trois artistes qui se partagent l'espace de la galerie, accomplissent chacun une oeuvre tournée vers la nature, ainsi Anthony Duff, natif des Cornouailles, où il ramassait des morceaux de bois sur la plage pour les sculpter. Arrivé dans le Narbonnais en 2004. il s'est épris de sa lumière, de ses couleurs, même du vent, et surtout de la vigne en général. L'arrachage massif autour de Cuxac d'Aude, où il réside, l'a troublé et il a voulu raconter son émotion à travers des photos mais aussi des sculptures tourmentées en exploitant la forme d'origine de la souche.
Si Anthony Duff tire sa matière première de la vigne, Henry Larregola s'inspire des légumes et des fruits du jardin. Quoi de plus normal pour ce jardinier-paysagiste qui, après avoir mis de l'art dans les jardins, recompose en atelier des natures mortes aux oignons, aux coings et autres produits de la terre. Il peint directement sur la toile, sans dessin au préalable, et laisse l'alchimie se développer en jouant avec les transparences et les matières.
P1040875-bis.jpg

Le travail de cet autodidacte qui a appris à peindre dans les années 80 chez Marc Champieux, à Sète, cohabite harmonieusement avec les feutres de Louise Hardy, une artiste venue du Grand Nord canadien. L'originalité de ses oeuvres textiles réside dans la longue préparation de son support. A de la laine, elle ajoute des poils de chiens ou encore de la toison des mouflons récupérée sur les arbres contre lesquels les animaux se frottent, elle presse le tout, le mouille tour à tour dans de l'eau chaude et froide, puis le compacte. Un vrai travail physique!
Le tissu feutré est ensuite coloré naturellement, découpé et assemblé selon le thème choisi. Pour Sallèles, Louise a choisi de figurer les migrations. On peut ainsi suivre celles des caribous, des cygnes, des saumons et en général toutes les activités de l'automne comme la recherche de baies par les autochtones. Ces ouvrages aux couleurs joyeuses sont « un antidote à la rigueur des hivers » nous dit l'artiste, et « une thérapie par l'art » faisant allusion à son mari disparu et pour qui elle a créé et dédié les nombreux feutres, sources de chaleur, qui abondent dans son intérieur.bis.jpg

*** Une belle exposition à voir jusqu'à fin octobre tous les jours de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h. Après, tous les week-ends et jours fériés aux mêmes heures.

*** A savoir que le dimanche 31 octobre, de 14 h 30 à 16 h, Anthony Duff sculptera en direct sur des ceps de vignes.
 

17:40 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patchwork |  Facebook | | |

13.10.2010

L'expo sur le Yukon n'a pas attiré la foule

P1040926-BIS.jpgPas de bousculade le week-end dernier, à l'occasion de l'exposition sur le Yukon, accueillie par la mairie de Sallèles d'Aude dans la salle des fêtes et avec le soutien du Centre européen du patchwork.

Cette animation a heureusement reçu, en avant première, la visite des écoliers du CM1 et CM2. Un espace leur était réservé sur le thème des indiens, des chercheurs d'or et du mode de vie des animaux sauvages, avec un toile de fond, un milieu hostile, à la faune particulière particulièrement sensible au réchauffement climatique.

Dans la salle, de multiples panneaux décrivaient la nature et les gens d'aujourd'hui, la situation des peuples des ''Premières nations'' et la culture francophone si loin du Québec. Alain Mourniac, photographe et membre fondateur de l'association Art et culture du monde, a commenté par ailleurs toutes ces informations au cours de deux conférences, dont le seul bémol était le manque évident de spectateurs.
De ses fréquents séjours au Yukon, il a ramené de superbes images et des diaporamas exceptionnels - aux dires même des agents forestiers du cru - comme celui de la période des amours des castors.

Sa passion du Grand Nord canadien se traduit ainsi par des documents photographiques bien loin des clichés traditionnels et touristiques. Un même esprit que l'on retrouve dans les quelques objets d'artisanat présentés, créés par des artistes et artisans ''authentiques'' qui ne sont pas connus  hors de leur pays. On peut ainsi citer les feutres de Louise Hardy, actuellement sur les cimaises du Cep, et qui a fait le déplacement pour les deux expositions.

« Le Yukon, on en connaît tous quelque chose » a conclu Alain Mourniac, citant des références littéraires et cinématographiques, ''L'appel de la forêt'' de Jack London, '' La ruée vers l'or'' de Charlie Chaplin ou encore ''Le dernier trappeur'' de Nicolas Vanier, sans oublier ''Picsou'' qui a fait fortune lors de la ruée vers l'or du Klondike (du nom de la rivière du territoire du Yukon).P1040924-BIS.jpg

 

06:00 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yukon |  Facebook | | |

30.09.2010

Un week-end pour découvrir le Yukon et le Grand Nord canadien

P1030569-bis.jpgEn parallèle à l'exposition proposée par Marie Godard, à partir du 1e octobre au Centre européen du patchwork, qui a pour titre ''Des amish aux Canadiens du Grand Nord'', l'association Art et culture du monde organise du vendredi 1e octobre au dimanche 3 octobre, dans la salle des fêtes, une animation sur le Yukon, territoire du Nord-Ouest du Canada, à la frontière avec l'Alaska.

Au CEP
L'artiste Yukonnaise, Louise Hardy, qui vient pour la circonstance de Whitehorse pour assister à la mise en place et au vernissage de son exposition au CEP, sera le fil rouge de ce week-end. Le public pourra découvrir les oeuvres en feutre sur le thème des migrations, réalisés spécialement pour Sallèles. Vernissage à 18 h.

Dans la salle des fêtes
L'on pourra y voir, le samedi de 14 h à 18 h et le dimanche de 10 h à 18 h, plusieurs expositions (entrée libre). Pédagogique avec la ruée vers l'or, les richesses touristiques, la faune et la flore, les particularités du climat avec ses aurores boréales et ses nuits blanches, et la francophonie. Artistique avec les photographies de paysages et d'animaux d'Eric Mourniac, un français passionné du Yukon, les bijoux sculptés dans du bois d'orignal et les tee-pee en feutre (photo) et autres panneaux de feutre et de fourrure. 

Deux conférences diaporama, animées par Eric Mourniac, sont aussi programmées le vendredi à 20h 30 et le dimanche à 18 h. Entrée : 5 €. Gratuit pour les - de 12 ans.
Une belle occasion d'aller à la rencontre d'une association qui a pour objet de favoriser les échanges culturels entre les civilisations par la valorisation du savoir-faire, des patrimoines et des cultures minoritaires. A savoir que les scolaires visiteront l'expo dans la journée de vendredi.

 

17:55 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yukon |  Facebook | | |