17.07.2014

Le festival Eau, terre et vin, c'est dimanche!

Une ultime réunion entre élus et responsables d’associations a permis de caler les derniers détails du festival Eau, terre et vin qui a drainé, lors des précédentes éditions, quelque quinze mille personnes attirées, entre autres animations, par les combats de joutes languedociennes à proximité de la passerelle. De quoi prendre des mesures d’organisations exceptionnelles  pour assurer la sécurité et la tranquillité publique.festival

Une charte de fonctionnement a été établie entre la municipalité et les producteurs et associations, gestionnaires de bodegas, qui met en avant le matériel mis à a disposition de ces derniers et les emplacements.

Mais aussi l’obligation d’utiliser les écocups fournis par la mairie dans lesquels les boissons seront servies, à l’exception du vin proposé à la dégustation par les producteurs. Des producteurs mis à l’honneur, les bodegas étant priées de se fournir en vin auprès d’eux obligatoirement.

Les stationnements restent les mêmes que lors des précédentes éditions et les parkings fléchés répartis sur toute la commune, du stade à l’entrée route de Cuxac en passant par les Éts.Plantade. Le point noir du pont a été résolu en déplaçant le vide grenier, qui bloquait la départementale, sur le quai d’Alsace, après les différents stands.

Un dernier tour d’horizon a mis en avant la riche programmation de ce dimanche 20 juillet entre animations sportives et de loisirs, animations culturelles et pour les enfants, marchés artisanal et gourmand, exposants et bodegas.

Les animations musicales font la part belle à la danse country, à la fanfare sallèloise des Gais lurons lors du défilé des jouteurs et des majorettes et au concert, à 21 h, de Danito et Les Sols Cirés pour terminer une journée hors du commun.
 

 

12.07.2014

La musique d'argile tout l'été à Amphoralis

A Amphoralis, quelque cent cinquante écoliers de Sallèles-d’Aude, d'Argeliers et de Mirepeïsset * avaient rendez-vous, avant les vacances, avec une drôle de musique et un drôle de bonhomme, Ivan Levasseur, artiste céramiste et musicologue, considéré comme le père de la céramique musicale.P1170656 (Copier).JPG

Ce petit bonhomme à la barbe blanche, plein d’énergie, ils l’ont rencontré à plusieurs reprises, découvrant avec lui une musique rythmée par les sons d’instruments en terre les plus divers. Ils ont fabriqué un sifflet-oiseau, un céramophone (un xylophone en argile) et un carillon à vent, des structures musicales inconnues pour eux jusqu’alors, avec lesquelles Ivan Levasseur a sensibilisé les enfants aux possibilités acoustiques de l’argile.P1170654 (Copier).JPG

Après avoir répondu, en écho, au poète et conteur qu’est aussi Ivan Levasseur, les écoliers ont eu la primeur des premières notes émises depuis L’heureux passage, la porte musicale créée par le maître potier dont les colonnes et le linteau sont un clin d’œil aux potiers gallo-romains d’Amphoralis.

P1170674 (Copier).JPGLes écoliers qui sont restés sur le site avec leurs parents ont pu ensuite assister à l’inauguration de la sculpture et au concert Les sons de la terre auquel étaient associés les élèves de l’école d’arts plastiques et du conservatoire du Grand Narbonne qui, depuis le début de l’année, ont travaillé avec Ivan Levasseur.P1170662 (Copier).JPG

* Etaient absents les petits élèves de la maternelle Charles-Perrault, de Narbonne, qui ont participé à l’atelier musical.amphoralis

► Tout l’été, des visites et animations sur la musique d’argile sont programmées à Amphoralis.
 

20:35 Publié dans Ecoles, Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amphoralis |  Facebook | | |

05.07.2014

Au fil des arbres et de la musique au Calvaire

Espace désormais très prisé des mélomanes en tout genre, le Calvaire s’offre aussi comme un lieu d’expression original tout à fait adapté à l’exposition des œuvres d’artistes contemporains, accrochages de tableaux et photographies dans la galerie couverte, ainsi que sculptures et installations qui trouvent place sur le site.calvaire

Le 20 juin, le Calvaire a ainsi conjugué art et musique en accueillant les jeunes talents du conservatoire de Narbonne et les artistes de la galerie d’arts Clap de Paraza.

calvaireLes premiers ont présenté leur travail au cours de deux concerts qui se sont succédé devant un public conquis qui a eu le plaisir de découvrir la diversité des enseignements. Concert de cordes d’abord avec guitares et violons, puis concert de cuivres avec l’ensemble des saxophones, et chaque fois des prestations de jeunes musiciens qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes.

calvaireLes artistes étaient présents avec leurs œuvres en lien étroit avec l’abattage des platanes, répondant à la thématique Au fil des arbres choisie par le Clap. Domondo avec son expo Amour platanique expérimentation visuelle et tactile à laquelle répond les bijoux ou plutôt les « sculptures portées » créées par son amie Clo, mais aussi le peintre sallèlois Jan Panders et Isabelle Delacampagne dont les mosaïques s’éloignent librement de son apprentissage de la sage mosaïque romaine.

Prochains rendez-vous au Calvaire le 1 août avec l’association Les grands chemins en Minervois.

19.06.2014

Canal de jonction : tous à vos objectifs!

Le syndicat d’initiative de Sallèles d’Aude organise un concours de photos pour fêter le canal de jonction, embranchement du canal du Midi, à peine terminé lorsque la révolution de 1789 mit fin aux États du Languedoc qui l’avaient exécuté avec le plus grand luxe.  La barre savonnée  49.1.jpg

Cet ouvrage de 4 871 m, trait d’union entre le canal principal et le canal de la Robine, suit son cours en ligne droite entièrement sur la commune de Sallèles et reste, avec sa superbe enfilade de pins parasol, une portion des plus remarquables du canal du Midi. Chaque coup d’œil est magnifique et se révèle un défi à relever par les photographes amateurs qui devront en traquer l’insolite ou l’original ou plus sagement s’intéresser aux côtés historique ou carte postale.la barre savonnée 49. 2 - Copie.jpg

Martine Vignon, présidente du SI, encourage toute créativité autour du thème, sans toutefois en détourner le sens et l’intérêt. Le participant doit observer les clauses relatives au strict respect du droit à l’image des personnes, du droit à la propriété et à l’exploitation des œuvres. De plus les retouches sont interdites, sauf celles élémentaires et courantes (recadrage, contraste, luminosité, saturation) qui ne sont autorisées que sous réserve d’une application mesurée ne trahissant pas la réalité initiale de la photo. la barre savonnée 49. 3.jpg

Le concours est désormais ouvert. Chaque photo, au format 20 × 30 cm, en couleur ou noir et blanc, seront présentées fixées sur un carton rigide de couleur blanche de dimensions 30 × 40 cm. Elle devra être obligatoirement accompagnée du bulletin de participation daté et signé. Le bulletin est à retirer au syndicat d’initiative (à partir du 23 juin), en mairie ou par mail : sisallelesdaude@orange.fr.

La date limite du dépôt des photographies est fixée au 15 juillet. Elles devront être déposées ou envoyées en mairie. Seront acceptées trois photos maximum par candidat. Attention, les cent premières photos déposées seront seules autorisées à participer. 

Le jury est composé de deux professionnels et de trois personnes du public. Ils attribueront le prix du jury et le prix du public et distribueront bons d’achat, paniers garnis, lots de bouteilles de vin…

La remise des prix aura lieu le 20 juillet lors du festival Eau, terre et vin en présence des organisateurs et du jury.

* * * Les photos évoquent une époque révolue : la barre savonnée. Quand le canal était au cœur des jeux du 14 juillet...

08:08 Publié dans Expositions, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concours |  Facebook | | |

27.05.2014

Découvrir autrement Amphoralis avec les élèves de l'école Lucien-Iché

Amphoralis a fêté les dix ans de la Nuit des musées en exposant les travaux plastiques de la classe mixte CE2-CM2 de Nathalie Sudre qui a entraîné ses élèves dans l’opération La classe, l’œuvre, lancée conjointement par l’Education nationale et le ministère de la Culture et destinée à développer la familiarité des jeunes avec les musées. P1160723 (Copier).JPG

Depuis le début de l’année, les élèves se sont approprié leur patrimoine en investissant le site, en participant à plusieurs ateliers de poterie et en réalisant en classe un travail de fond après avoir choisi, pour sa mise en valeur, la célèbre amphore Gauloise IV, emblématique de l’atelier des potiers gallo-romains qui en fabriquait jusqu’à 3 400 par an.

P1160732 (Copier).JPGDe cette amphore utilisée pour le transport du vin, les écoliers sallèlois connaissent tout ou presque. Typique de la Narbonnaise, à la différence de sa voisine italienne, elle présente un fond plat, est plus légère, dix kilos à vide, et peut contenir de vingt-six à trente litres (vingt pour l’italienne).

Plusieurs panneaux très documentés témoignent de l’investissement des écoliers dans ce défi. Ils recensent toutes les infos accumulées sur l’amphore : sa carte d’identité, sa cuisson et la description du four ainsi que son transport dans tout l’empire romain.

Amphores écoliers.pngD’autres racontent la vie des potiers sous formes de BD. Très réussis, des dessins hybrides proposent l’amphore sallèloise dissimulée dans le corps d’un chat ou d’un hibou ou servant de vase à une belle fleur. Mais tous les regards revenaient vers les amphores décorées à la manière de peintres célèbres, Warhol, Dubuffet ou Klimt. Un accrochage qui mérite le détour par Amphoralis pendant les semaines à venir.

P1160733 (Copier).JPGOdile Tankéré, responsable culturelle du musée, et Magali Biau, chargée de mission, représentant le rectorat, ont félicité Nathalie Sudre et ses élèves, parmi lesquels on remarquait Clara, Hermione, Candice, Maud, Tess, Aidan, Manon, Baptiste, Mao, Maëlle et Tyyana, pas peu fiers d’être les acteurs de la manifestation et qui reviendront sur le site le 1er juillet pour le concert inauguration de la monumentale sculpture musicale L’heureux passage d’Ivan Levasseur qui expérimente depuis trente ans les possibilités acoustiques de l’argile.

En avant-première, la classe régalera parents et visiteurs en jouant avec les sifflets oiseaux en argile qu’ils ont fabriqués sous la houlette du potier-musicologue.
 
 
 
 
 

26.04.2014

La bibliothèque accueille une exposition sur l'eau

Jusqu’à la fin du mois, les cimaises de la bibliothèque municipale proposent une expo en douze panneaux et de nombreux livres sur le thème de l’eau, précieux patrimoine.P1160438-bis.jpg

L’expo insiste sur l’importance de préserver ce bien irremplaçable et explore les ressources en eau du département, faisant la part belle aux grands travaux d’hier et aujourd’hui, les lacs, les étangs, la rivière Aude et le canal du Midi. Au fil des panneaux, l’attention est attirée sur la fragilité de ces ressources quand on sait qu’en moins d’un demi-siècle, la consommation a quintuplé.

L’eau, source de développement économique, est évoquée à travers les moulins et les usines. Ne pas manquer les panneaux sur le thermalisme audois, l’étang de Marseillette et bien sûr celui qui nous rappelle, si besoin était, que le département est particulièrement exposé aux inondations.

Chaque panneau a été commenté par le responsable de la bibliothèque aux scolaires qui ont visité l’expo. Cette dernière est ouverte à tous les publics et plus particulièrement à ses cent soixante abonnés. La prochaine ravira les gourmands puisqu’elle aura pour thème le chocolat.

Rappel des horaires d’ouverture : lundi et mardi de 17 h à 18 h 30, mercredi et jeudi de 16 h 30 à 18 h 30 et vendredi de 17 h à 19 h.
 
 
 
 

 

17:49 Publié dans Expositions, Livre, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèque |  Facebook | | |

03.12.2013

Petite mobilisation pour la semaine internationale de la solidarité

Pour sensibiliser le plus grand nombre au risque lié à l’eau et aux gestes éco-citoyens, le centre social les Passerelles a retenu ces thèmes pour animer la semaine de la solidarité.

passerellesLes écoliers des CE2, CM1 et CM2 ont participé toute une journée à l’opération, se déplaçant, classe après classe, à la salle des fêtes où, par groupes de six, leur étaient proposés des activités pédagogiques attractives sur divers supports  comme une vidéo sur la soif dans le monde ou des expériences relatives au cycle de l’eau. A chaque passage correspondait un questionnaire réalisé pour que l’élève comprenne la place essentielle de l’eau dans la vie de tous les jours. Une éducation au développement durable qui s’inscrit parfaitement dans le projet d’école.

passerellesAutre animation, la projection du film La taille, écrit par le Sallèlois Jacques de Grenier, un court-métrage qui propose une réflexion sur l’acceptation des différences. Le réalisateur Marc Deltour et les deux acteurs, Jo Salan et Abdellah Kradaoui étaient présents, mêlés au public qui a pu apprécier le travail de ces amateurs éclairés.

passerellesDernier point fort à insérer dans ce programme qui fait la part belle à la solidarité, la conférence du Sallèlois Alain-Jean Loiseau, président d’Oikcredit Méditerranée dont la mission est de stimuler, partout dans le monde, les épargnants et les organisations caritatives ou cultuelles à investir leurs réserves de trésorerie d’une manière efficace pour lutter contre la pauvreté par le développement.

Une vidéo a permis de mieux saisir la philosophie de cette société financière, l’une des plus grosses réserves mondiales de capitaux privés dans le secteur de la micro-finance. En 2004, alors que la Côte d’Ivoire était en guerre civile, Oikcredit soutint le projet des femmes de Cocovico, à savoir construire un marché en dur qui leur appartiendrait collectivement alors qu’aucune banque ne faisait confiance à des femmes sans formation. En 2011, la coopérative a reçu à Paris le Grand prix de la solidarité internationale.

La manifestation, de qualité, a surtout profité aux écoliers et n’a pas bénéficié du public attendu par les organisateurs. A noter la présence de l'Unicef, partie prenante de l'opération solidarité.