05.12.2014

Bien vivre avec les chats sallèlois

Les chats errants prolifèrent aux quatre coins du village, et la loi dit que c’est à la commune de gérer leur population sur son territoire. Aussi l’association qui vient d’être créée par Maryse Bru a reçu le soutien du maire pour répondre au mieux à la gêne occasionnée par ces chats non identifiés. Il faut savoir que le chat bénéficie du même statut que le chien, il ne doit pas être en état de divagation et pour cause, il est très désagréable de trouver les excréments du matou du voisin dans son jardin ou d’entendre des bruits de bagarre entre chats.

chatsLe but affiché par la présidente (sur la photo, avec Noisette, 20 ans) est de les capturer et de procéder à leur stérilisation et à leur identification, limitant ainsi les naissances, sachant que « c’est au moins deux portées par an et une moyenne de quatre à cinq chatons qui verront le jour si rien n’est fait. »  

« Il n’est pas question de les euthanasier » se défend Maryse Bru, animée par son attachement à la gent féline. Et de développer ce qu’elle veut mettre en place : poser des pièges pour les attraper et les emmener chez un des vétérinaires contactés. Les dates seront connues une semaine à l’avance afin que les propriétaires gardent leur mistigri à domicile le temps de l’opération. Les chats seront ensuite relâchés sur les lieux de la capture.

L’association, qui compte aussi Claudette Bossebœuf et Annie George dans ses rangs, essayera, dans la mesure du possible de faire adopter les chatons trouvés dans la nature et incitera les familles d’accueil à les faire stériliser.

Pour débattre sur ce sujet, loin d’être anodin, et parce que l’association a besoin, pour vivre, de bras et de financement, elle organise une réunion d’information le mardi 16 décembre, à 18 h 30, salle Frédéric-Mistral.
 

 

20:45 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chats |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.