30.08.2014

Belle réunion de famille pour une cousinade

C’est une journée exceptionnelle que vient de vivre la cousinade Azalbert-Boyer. Un grand rassemblement familial de soixante-cinq personnes qui a occasionné des retrouvailles inédites, certaines d’entre elles ne se connaissaient pas ou ne s’étaient pas vu depuis des décennies.

P1180015 bis.jpgQuatre générations étaient présentes, dont tous les membres descendent d’un seul et même couple, Pascal Azalbert et Jeanne Guipaud qui ont convolé dans la commune en 1890. Ils eurent huit enfants. Ils en perdirent deux à la guerre de 14-18, Auguste, l’aîné, et Louis, et deux autres, Marie et Paul moururent en bas âge. Joseph, le plus jeune, né en 1907, eut une fin tragique, en bordure du canal. Il avait 11 ans.

Joséphine, Georges et Yvonne ne quittèrent pas le village où les deux premiers fondèrent à leur tour une famille nombreuse. Yvonne, quant à elle, s’occupa toute sa vie des petits écoliers, d’abord dans les classes enfantines puis à l’école maternelle créée en 1967 dans le prolongement de l’école des filles, derrière l’église.

img044.jpgLa maisonnette du passage à niveau, route d’Ouveillan, où s’installa Georges, reste pour Georges†, René†, Élisabeth, Lucien†, Yves (photo) et Auguste†, et leurs enfants, pleine de nostalgie par les souvenirs qui s’y rattachent.

img116.jpgJoséphine, en épousant Alphonse Boyer entra dans l’univers de la coiffure. L’activité du salon de la rue des Arts, ouvert en 1913, perdura jusqu’à fin 1982. Mimi, la benjamine de la fratrie Boyer, qui comptaient Lucien, Auguste et Jean, aujourd’hui disparus, poursuivit dans cette voie familiale, après ses parents.

Après le repas pris en commun dans la salle des fêtes, une promenade-découverte du village s’est imposée à la cousinade dans le but de s’approprier  les rues, la rue des Arts en particulier avec les anciens commerces, la boucherie Rouquet ou le bureau de tabacs Sabathé.

Guidés par les Sallèlois rencontrés, tout aussi heureux de se replonger dans le passé, les plus âgés ont eu plaisir à retrouver leurs racines.

Pour sa première édition, la journée, riche de rencontres intergénérationnelles, a eu un franc succès autour des albums de familles, des rires, de la bonne humeur et d’une belle dose d’émotion.

*** A noter les prénoms, repris de génération en génération.

 

 

18:04 Publié dans Portrait | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cousinade |  Facebook | | |

26.08.2014

Des potiers venus d'Espagne et de Roumanie pour un marché d'exception

Le renouvellement régulier des exposants du marché des potiers assure au curieux comme à l’amateur de dénicher l’objet qui va résonner avec leur sensibilité. Cela a été le cas avec les attachants personnages  de Mar Gorriz Arcusa, potière installée à Gérone, qui franchit les Pyrénées pour investir les marchés de prestige et ouvrir ainsi son travail à un plus large public. P1170958 (Copier).JPG

Et les visiteurs ont été nombreux à s’arrêter devant les ''figures'' avec lesquelles elle raconte mieux qu’avec des mots une démarche originale.  Avec elles, elle a trouvé sa voie dans la sculpture pour communiquer aux autres sa passion de la terre et ses propres expériences. Par exemple, ces femmes, en situation, assises sur une chaise, lisant ou regardant au loin réjouissent par leur  fraîcheur comme par la simplicité de leur allure, souvent inspirées par les proches de Mar et auxquelles le spectateur est invité à s’identifier.P1170959 (Copier).JPG

Moins de poésie mais un savoir-faire ancestral, avec les invités du marché, les céramistes roumains de la région d’Horezu dont le savoir-faire a été récemment inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Leur stand, et plus particulièrement le potier Sorin Giubega, a été très entouré lors de des démonstrations de décors sur assiettes ou bols, à l’aide d’outils et de techniques spécifiques.

P1170965 (Copier).JPGL’habilité du potier, la minutie de son travail à conjuguer décorations et couleurs en a scotché plus d’un. C’est à partir d’une corne de bœuf évidé contenant la peinture et d’un bâtonnet prolongé d’un fil de fer qu’il dépose les couleurs aux nuances vives de brun foncé, rouge, vert, bleu et de l’ivoire spécifique d’Horezu. Quant aux motifs, ce sont toujours les mêmes depuis quelque 2 000 ans. Le coq, qui symbolise la renaissance, est emblématique de cette céramique présente dans toutes les grandes collections de poterie du monde.P1170968 (Copier).JPG
 

17:32 Publié dans Expositions, Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potiers |  Facebook | | |

22.08.2014

À la rencontre des nouveaux créateurs du marché des potiers

Le marché des potiers surfe toujours sur le succès même si la fréquentation moyenne sur les deux jours a légèrement baissé lors de cette 22e édition. Toutes les techniques étaient représentées, la faïence, le grès, la terre vernissée ou encore le raku - en force cette année -  déclinées en art de la table et de la décoration d’intérieur, bijoux et sculptures.P1170930 (Copier).JPG

Encore une fois, les artistes potiers ont étonné le visiteur par un travail qui conjugue talent artistique et expression personnelle. Ils étaient une douzaine à s’installer pour la première fois sous les ombrages de la place de la République.

P1170954 (Copier).JPGInspirées par le monde des coquillages, du corail et des tortues marines, les créations d’Agnès Cartairade, de Montpellier, ont été très remarquées. « Un hommage, dit-elle, aux merveilles de nos océans à l’heure où surpêche et pollution les mettent en péril. »

P1170935 (Copier).JPGLa Gardoise Virginie Testa travaille le grès et proposait une vaisselle joliment décoré, résistante pour une utilisation au quotidien. Sa devise : « Faire les choses avec autant de sérieux qu’un enfant qui joue. »

P1170938 (Copier).JPGInstallée dans le Gévaudan, Florence Pichot a appris avec un maître japonais que « d’une fêlure pouvait jaillir force et beauté ». Ses sculptures de terre polie, comme patinées par le temps, interrogeaient le public par leur côté singulier. Pas étonnant lorsqu’on apprend qu’elles s’inscrivent dans une série appelée les Méditants.

P1170949 (Copier).JPGLes rencontres avec Corinne Durr du Mas d’Azil qui travaille le grès avec passion et P1170944 (Copier).JPGVéronique Sesia d’Aubagne, spécialisée dans le jardin d’intérieur en céramique, ont, elles aussi, permis au public d’approcher une inédite génération de céramistes qui renouvelle le genre et assure le succès de ce rendez-vous qui participe à la vie de la commune et aide à la préservation des métiers du patrimoine vivant.
 

 

 

17:37 Publié dans Expositions, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : potiers |  Facebook | | |

Saint-Roch : Un cérémonial ancestral pour une journée particulière

Le 16 août, tout commence, selon le rituel plus que centenaire, par la messe matinale en la chapelle Saint-Roch au cours de laquelle les paroissiens, dans l’édifice plein à craquer, ont entonné les chants traditionnels.

P1170989 (Copier).JPGDes chants qui ont continué à résonner dans les rues du village pendant la procession qui, derrière la bannière des anciens pèlerins, s’est arrêtée à l’église Notre-Dame, saluée par une volée de cloches.

P1170980 (Copier).JPGAprès l’office célébré par l’abbé Alain Simplice, les Amis de la chapelle ont distribué le pain bénit aux fidèles, un moment indissociable de la fête de même que la bénédiction des chevaux et animaux de compagnie amenés sur le parvis de la chapelle.

P1170985 (Copier).JPGEn soirée, les rifleurs ont animé la place de la République pour la plus grande satisfaction des organisateurs qui utilisent le bénéfice réalisé à cette occasion pour l’entretien de la chapelle.
 
 

19.08.2014

À Amphoralis, le parcours du visiteur se veut auusi ludique

À Amphoralis, les journées estivales se déroulent au rythme des animations proposées aux visiteurs. Les vendredis du mois d’août, la visite entraînent ces derniers dans un surprenant voyage au cœur de l’artisanat gallo-romain, depuis le musée  qui abrite sous ses ailes latérales les vestiges des fours à la sculpture musicale installée au début de l’été entre l’arboretum et le jardin des potiers en passant par le bâtiment qui abrite une réplique exacte d’un des grands fours mis au jour dans les années 1970. 

P1170904-bis.jpgLa visite se poursuit sous les tentes plantées dans le parc. Elles abritent un coin lecture, avec de très beaux albums pour les jeunes, ainsi que les rideaux d’argile et les instruments de musique que les écoliers du Narbonnais ont créés au cours de l’année scolaire, sous la tutelle d’Ivan Levasseur, le potier-musicologue qui fait chanter l’argile.

P1170894-bis.jpgSous les tentes, le public découvre, en s’amusant, les jeux antiques parmi les plus populaires dans l’antiquité romaine. A l’exemple de la marelle gravée souvent à même le sol et des latroncules, jeu de stratégie dont le but est de capturer tous les pions de son adversaire - un peu l’ancêtre des jeux de dames et d’échecs actuels.P1170892-bis.jpg

Le stomachion ou puzzle d’Archimède est l’un des plus vieux puzzles connus. Il attire petits et grands  pressés de recomposer figures géométriques ou silhouettes. Quant au jeu des douze signes, très prisé sous l’empire romain et lointain descendant du trictrac, il a des règles plus ardues. Les pions se déplacent sur des lettres qui font office de cases, créant de petites maximes de six mots de six lettres au contenu souvent plaisant, qui nous livrent les préoccupations des joueurs d’alors, tel Invida puncta jubnet felice audere doctum que l’on traduit par "De mauvais coups obligent le joueur habile à bien jouer".P1170897-bis.jpg

Ces journées ludiques et pédagogiques à la fois sont reconduites les 22 et 28 août de 16 h à 19 h.

 
 

17.08.2014

De l'or pour Danielle et René

Dany et rené.jpgPour fêter un joli bail de cinquante ans de vie commune, Danielle et René Levoye sont repassés devant le maire le samedi 2 août. Des noces d’or qu’ils ont choisi de célébrer entourés de leur famille et de leurs nombreux amis, une centaine d’invités qui ont contribué à rendre mémorable des moments chargés, tour à tour, d’émotion, de partage, de rires et de chansons.

Danielle et René ont quitté leur Nord natal pour faire carrière dans les Voies navigables de France et venir couler des jours heureux, tout naturellement, au bord du canal de jonction, à l’écluse d’Empare, voilà une quinzaine d’années.

Dynamiques et pleins d’entrain, ils ont très vite trouvé leur place dans le milieu associatif, s’investissant plus particulièrement dans le CCAS. L’on retrouve souvent René, père Noël attitré de la commune, avec Danielle toujours à ses côtés, derrière les fourneaux pour préparer buffets et repas lors des manifestations.

Leur fils Stéphane et Marion, leur petite-fille Mylène, sans oublier Jules-Camille, l’arrière-petit-fils, tous, parents et amis, ont souhaité au couple de croquer encore longtemps la vie à pleines dents.

16.08.2014

Un chantier d'insertion consolide le mur du cimetière

Le mur d’enceinte du cimetière, côté façade principale, était en mauvais état, l’enduit à la chaux étant très dégradé, écaillé, voire disparu par endroit. La municipalité, a confié  les travaux de restauration à IDEAL, l’association narbonnaise qui intervient dans le cadre du PLIE, plan local d’insertion pour l’emploi.

image11-1.jpgCe sont des actions concrètes sur le terrain que la structure propose à des personnes en recherche d’emploi leur permettant de bénéficier de formations qualifiantes et de participer au développement territorial. Des chantiers ont déjà été ouverts dans la commune, au Calvaire ou plus récemment près de la gare.

P1170887-bis.jpgL’équipe déployée sur le site a décrouté l’enduit et découvert les pierres apparentes. A ce stade, une rencontre entre Michel Boubis, le directeur d’IDEAL, et le maire, Yves Bastié, a permis de finaliser les travaux en terme d’aspect. L’arase sera reprise à la chaux et teintée comme le seront aussi les joints entre les pierres laissées apparentes. Une remise en état, pour ce lieu de mémoire et de tradition, qui allie technique et esthétique pour durer dans le temps.

Ont été évoqués également le déplacement de la fontaine à l’intérieur du cimetière et la restauration d’un motif en partie disparu sur le pilier droit.
 
 

07:56 Publié dans Associations, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : travaux |  Facebook | | |