20.04.2014

Le jeu des 1 000 euros a rempli la salle des fêtes

P1160477 (Copier).jpgComment appelle-t-on les vallées profondes du Jura ? En répondant les reculées, Dominique de Narbonne et Monique de Colombiers ont gagné, sous les applaudissements, le Super banco !

P1160486 (Copier).jpgIl faut dire qu’ils sont des pros du jeu des 1 000 euros, cinquième participation pour le premier, troisième pour la seconde, et à chaque fois le Super banco gagnant.

P1160481 (Copier).jpgLe premier binôme, sélectionné parmi la bonne vingtaine de candidats à s’être précipités sur la scène de la salle des fêtes rejoindre Nicolas Soufflet, a échoué sur la question rouge. Christine, de Siran et Raphaël, de La Caunette se souviendront désormais que l’adjectif idiopathique est associé à une maladie dont on ne connaît pas la cause.

En tenue décontractée, l’animateur a su rapidement, au fil des enregistrements, mettre dans sa poche un public enthousiaste qui comptait beaucoup d’Héraultais. La preuve par la provenance des élus du jour.

P1160488 (Copier).jpgSeul Sallèlois, Thélio Courric, 12 ans, qui s’est distingué avec Marie Boron, de Narbonne, dans le Spécial jeunes. Complémentaires, ils ont fait étalage de leur culture générale en gravissant avec succès les étapes jusqu’au Banco, tout fiers de renoncer au Super banco et d’empocher chacun deux cent cinquante euros.

P1160490 (Copier).jpgPour écouter les émissions et connaître de bout en bout le parcours des trois équipes, rendez-vous les lundi 28, mardi 29 et mercredi 30 avril, de 12h45 à 13h, sur France Inter. L’occasion aussi, pour Nicolas Soufflet d’entraîner les auditeurs à la découverte de Sallèles d’Aude. Une jolie carte postale qui fait la part belle au canal de jonction et à Amphoralis, entre autres sites touristiques de la commune.
 

17:17 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1000euros |  Facebook | | |

16.04.2014

Handisport et bouchons d'amour s'invitent à l'école maternelle

Accepter la différence était au programme, mardi dernier, des écoliers des classes de grande section de l’école maternelle.

P1160433 (Copier).jpgEn partenariat avec le comité départemental handisport et l’association Handi’chiens, plusieurs ateliers ludiques de sensibilisation ont mis les petits élèves en situation de handicap pour qu’ils en apprennent très tôt les difficultés, notamment dans la pratique du sport.

IMG_7505 (Copier).jpgAssis sur une chaise, telles des personnes en fauteuils roulants, ils ont été initiés par les bénévoles du comité à la sarbacane, tir de fléchettes sur cible, et à la boccia, sport de boule apparenté à la pétanque. Timides ou enthousiastes, ils ont aussi participé à l’atelier malvoyant - un parcours les yeux bandés - et à l’épreuve en fauteuil roulant, dans la rue de l’école.

Malgré leur jeune âge, les écoliers se sont bien appliqués et c’est avec enthousiasme qu’ils ont ensuite accueilli Bounty, privé momentanément de son maître, mais coaché par Carole Pflumio, déléguée régionale Handi’chiens.

P1160425 (Copier).jpgPour les enfants, ce superbe retriever de 7 ans, a démontré son précieux savoir-faire de chien d’assistance qui répond à 52 ordres. Une complicité avec le maître qui les a épatés.

P1160427 (Copier).jpgDans l’après-midi, l’association Bouchons d’amour, par l’intermédiaire de son représentant à Sallèles d’Aude, Jean-Georges Chevalier, a félicité l’école et tous les enfants pour leur participation très active à l’opération de collecte. Il leur a présenté une affiche aussi rigolote que pédagogique qui décrit le parcours des bouchons, recyclés en palettes haut de gamme. L’argent obtenu sert à financer du matériel pour les personnes handicapées.

P1160435 (Copier).jpgEn fin de journée, Roxane Bastian, ancienne championne de France de natation, qui travaille dans les bassins à récupérer son titre (100 m dos) a été chaleureusement applaudie par les enfants.

► Les différents points de collecte dans la commune : le supermarché Casino, l’école maternelle, le tabac-presse et l’accueil de la mairie.
  

20:25 Publié dans Associations, Ecoles, Mairie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : handisport |  Facebook | | |

Manifestation devant l'école maternelle

Lundi, à midi, élus, enseignants et parents d’élèves se sont mobilisés, dans l’urgence, contre la fermeture d’une classe de l’école maternelle.

mobilisationUne classe en moins, ce sont les autres classes surchargées et une baisse de la qualité d’enseignement, soulignent les parents déterminés à conserver leur sixième classe. Et ce, d’autant que l’expansion de la commune et la création de nouveaux lotissements entraîneront une hausse rapide des effectifs.mobilisation

Les enseignants de l'école élémentaire sont venus apporter leur soutien.

13.04.2014

Beau succès du marché aux fleurs des écoliers

P1160418 (Copier).jpgLe soleil printanier a été l’un des acteurs du succès du 21e marché aux fleurs organisé par l’école élémentaire. Enseignants, écoliers et parents ont croisé les doigts pour infléchir le temps après deux jours pluvieux et « cela a marché », s’est exclamée, enthousiaste, une maman particulièrement active sur le parterre fleuri de la cour de l’école.

P1160417 (Copier).jpgGéraniums, œillets d’Inde, pétunias, dipladénias et autres stars des fleurs d’été ont vite trouvé preneurs, de nombreux acheteurs n’ayant pas manqué ce rendez-vous qui permet à la coopérative scolaire de préparer au mieux les animations et les sorties pour les écoliers.

Les plants potagers et aromatiques ont tenté aussi les chalands rassurés par le bleu du ciel. Leurs bras chargés laissent augurer d’un village fleuri dans les semaines à venir.

P1160421 (Copier).jpgL’atelier de mise en pots et la vente de boissons et pâtisseries ont complété la manifestation dans une ambiance pleine de bonne humeur.
 

13:18 Publié dans Ecoles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleurs |  Facebook | | |

11.04.2014

Qui veut tenter sa chance au jeu des 1 000 euros?

Sallèles d’Aude aura l’honneur des ondes nationales le lundi 14 avril. La célèbre émission de France Inter et son présentateur Nicolas Soufflet s’arrêtent, en effet, ce jour-là, dans la commune pour tendre le micro aux candidats locaux pour trois enregistrements : deux adultes et un jeune, pour une spéciale collège, lycée.

_CAB1131 copie.jpgBeaucoup connaissent le jeu des 1 000 euros, le plus ancien jeu radiophonique, créé en 1958 par Henri Kubnik et popularisé surtout par Lucien Jeunesse, présentateur de l’émission de 1965 à 1995. Après Louis Bozon, c’est Nicolas Soufflet qui, depuis 2008, en est le huitième présentateur.

La sélection des candidats se fera le jour même dans le public. A savoir aussi que toutes les questions sont envoyées par les auditeurs. 

Soyez nombreux - l’entrée est libre et gratuite - à venir encourager les joueurs et scander en chœur le rituel Banco pour les inciter à le tenter.

Rendez-vous dans la salle des fêtes le 14 avril à 19 h.

Les diffusions de ces enregistrements - un quart d'heure chacun - auront lieu les 28, 29 et 30 avril, à 12 h 45, sur France Inter.
 

17:44 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1000€ |  Facebook | | |

Avril au Calvaire : le retour des cornemuses

Le troisième concert de cornemuses, depuis l’ouverture du Calvaire, est programmé ce dimanche 13 avril, à 11 h.

marquese_carre-bis.jpgCet instrument bien particulier, les spectateurs sallèlois le connaissent, en effet, et seront heureux de découvrir, après l’élégante cornemuse écossaise en 2012 et le sac de gemecs, sa version catalane, en 2013, la cornemuse du Languedoc, appelée bodega* ou craba*, fleuron de la Montagne Noire.

Remise au goût du jour par l’Escὸla de bodega de Villardonnel, c’est « la plus belle des cornemuses par son volume, sa sonorité, sa personnalité et la culture qu’elle porte » affirme Sophie Jacques, qui y enseigne l’instrument.

Le répertoire de cette cornemuse occitane est riche et varié. Farandoles, branles, fecas de Limoux mais aussi complaintes, devraient ravir les habitués du site.

Entrée gratuite. Après le concert, un vin d’honneur sera servi par la municipalité.

► bodega* et craba* : prononcer boudégo et crabo.

 

10.04.2014

L'éternelle nostalgie de la photo de classe

Une photo un peu jaunie qui circule de main en main et voilà rallumés les feux du passé et le plaisir d’évoquer les souvenirs qui s’y rattachent. Et d’aller plus loin pour ceux qui découvrent un bâtiment disparu et ouvrent de grands yeux lorsque les anciens Sallèlois dépeignent une vie scolaire partagée, jusque dans les années soixante, entre école laïque et école libre. Ecole libre Zézé Louman.jpg

Les archives révèlent qu’en 1830, Modeste Verdier fut la première institutrice pour filles à exercer dans la commune, plus précisément dans le château dont elle était propriétaire. Le bourg comptait alors 1 028 âmes. En quelques années, le nombre des élèves augmentant, elle fit appel à la Congrégation des religieuses de Saint-Joseph, de Lyon, qui disposait d’un pensionnat à Saint-Chinian. Deux religieuses furent détachées et les classes ouvertes en 1834. Le succès vint rapidement mais des intrigues éclatèrent et les religieuses quittèrent le château pour la maison d’un bienfaiteur qui se révéla vite trop exiguë.

La mère Saint-Régis, la supérieure, consacra alors sa dot à l’achat d’un terrain situé au-delà du pont, au chemin de la Fondelon sur lequel était déjà construite une maison d’habitation que s’approprièrent sommairement élèves et maîtresses. Par la suite, le lieu appelé le couvent s’agrandit grâce aux subventions de la maison mère de Lyon. En parallèle, dans les années 1880, le village doubla sa population grâce à l’essor de la vigne et des voix réclamèrent une école laïque.

La concurrence fut rude malgré l’obtention de l’ouverture d’une classe enfantine en 1883. 1905 et la politique anticléricale d'Émile Combes mirent fin à l’école congréganiste qui, soutenue par les familles, se transforma en école libre en s’installant dès la rentrée d’octobre 1905, dans l’établissement du quai de Lorraine des frères, exilés en Espagne. Des institutrices laïques reprirent le flambeau tandis que les religieuses restaient dans l’ombre à apprendre la couture et la sténodactylographie. L’école ferma définitivement en 1963.

Sur la photo, datée de l'année scolaire 1942-43, l'on peut voir les jeunes filles sallèloises qui apprirent la sténo, un enseignement également ouvert aux garçons et couronné par un examen présidé par Antoine Bousquet, le directeur de l’école de la République.

*** Debout de gauche à droite : Thérèse Louman, Sœur Anne-Marie, Jeannine Pastre, Manette Vignals, Gaby Lepatey, Renée Vincent, Lucienne Courdil, Thérèse Bergé, Raymonde Valéro, Lucienne et Odette Teisseyre, Simone Pradal, Sœur Hélène et Francine Maury.

*** Assises de gauche à droite : Georgette Hugonet, Mado Bataillé, Mimi Jammes, Simone Coumes, Trinité Ventura et Marguerite Bataillé.

Merci à Mado Martinez et Lucien Sabathé grâce à qui l'identification a été rendue plus aisée.

13:54 Publié dans Ecoles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |